Le Serengeti

Les vastes plaines du Serengeti regroupent des millions de gnous, zèbres et gazelles qui migrent continuellement dans la réserve à la recherche d'eau et de pâturage frais. Lors de la migration annuelle vers le nord, ils se ruent dans les plaines, traversent les rivières et sont sans cesse pourchassés par leurs nombreux prédateurs. Cet éco-système existe probablement depuis au moins 1 million d'années, les humains n'y sont apparus que récemment, au 18° siècle,  lorsque les Massais et leurs troupeaux sont arrivés. Ce n'est qu'en 1959 que le monde extérieur en a fait la connaissance grâce au zoologiste allemand Bernard Grzimek et son fils Michael ont publié leur livre "Serengeti darf nicht sterben" (Le Serengeti ne mourra pas)

Son nom vient du mot Massaï "Siringet" qui signifie "plaines infinies". Ces plaines, recouvertes d'herbe, sont un paradis pour les grands herbivores. Un paradis d'une couleur dorée pendant la saison sèche et verte parsemée de fleurs sauvages après les pluies. Les Kopjes, ces petites collines sur lesquels s'imposent d'impressionnants rochers datant de 2.5 milliards d'années, interrompent l'horizon à quelques endroits et abritent notamment de nombreux lions.

  • Serengeti impala
    Serengeti impala
  • Grande migration Serengeti
  • Sunrise Serengeti
    Sunrise Serengeti

 

 

 

La grande migration des gnous dans le Serengeti, c'est unique. Si vous y assistez, jamais vous n'oublierez ce spectacle tellement grandiose !

L' "île" centrale du Serengeti de pas moins de 15 000 Km2, aux frontières entièrement naturelles, s'étend sur 210 km du sud au nord. La plupart des animaux y restent sans jamais en sortir. C'est bien là que se déroule le phénomène le plus exceptionnel de la planète: la grande migration des herbivores, dont la star incontestée est l'antilope gnou. Chaque année en février, quelques mois avant le début de l'exode vers le nord, des centianes de milliers de veaux naissent en quelques semaines. Et la majorité d'entre eux est immédiatement chassée par les guépards, léopards, lions. Mais ils n'ont pas suffisamment d'appétit pour dévorer 15000 nouveaux-nés les jours de pointe.

Chaque année, les 1.1 millions de gnous parcourent en moyenne 800 kms. Ils paissent dans la partie sud-est de l'écosystème de novembre à mai. Une fois que les pâturages se déssèchent, ils se dirigent vers l'ouest où ils resteront en juin et en juillet avant de remonter vers le nord dans la région du Masai Mara. Bien entendu, l'itinéraire et le calendrier sont toujours imprévisibles. La période la plus favorable pour avoir toutes les chances de la croiser est la période entre novembre et mai.

Le Serengeti offre sans aucun doute le circuit d'observation de la faune le plus fascinant d'Afrique

Environ 3800 lions, 350 géupards, 7500 hyènes tachetées, plus de 11000 éléphants, 12000 girafes ...et tant d'autres comme les léopards, les servals vivent aussi dans la savane. Et il ne faut pas oublier son avifaune extrêmement diversifiée (environ 520 espèces) qui enchantent essentiellement les safaris matinaux, au lever du soleil. 

Les commentaires sont fermés.