La réserve de Manyara

image_pdfimage_print

Ce petit parc n’a rien à envier aux grands parc de Tanzanie. Le lac Manyara occupe les deux tiers de sa superficie. Le mot « Manyara » vient d’Emanyara (Euphorbia tirucalie), une plante locale nommée ainsi par les massais qui l’utilise pour fabriquer leurs palissades et leurs huttes.  Le lac daterait d’il y a deux ou 3 millions d’années, suite à la formation de la Vallée Du Grand Rift. Le débordement consécutif des cours d’eau par dessus les parois de la vallée aurait provoqué l’accumulation de l’eau dans la cuvette en contrebas. Cette description donne déjà l’idée des panoramas époustouflants de cette région splendide!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un safari au lac Manyara commence par la traversée d’une forêt d’arbres géants (acajou, croton, figuier-sycomore, palmiers d’espèces variées), peuplée de papillons sauvages mais aussi de singes variés, dont les babouins et les singes bleus jouant au bord de la route. On y croise également des éléphants préférant utiliser les chemins plutôt de s’enfoncer dans les sous-bois.

Singe Manyara

Comme dans le Tarangire, les lions aiment grimper sur les branches des acacias dans cette réserve.

Plus on s’enfonce vers le sud, plus le terrian devient sec et la forêt fait place à la brousse: le terrain des buffles, des zèbres, des gazelles, des girafes etc…

Manyara girafe zebre

Arrivés au lac, peu profond et alcalin, le spectacle ornithologique s’offre à vous: des aigles-batteleurs, des aigles-pêcheurs planant majestueusement dans les airs, des pélicans, des flamants, des cormorans, des hérons, des ibis sacrés, des grues couronnées, des marabouts, des hérons et des dizaines d’autres espèces …

IMG_4633Manyara

Les hippopotames, eux aussi, ont fait, de cet endroit riche, un de leurs endroits favoris.

Hippo

A l’extrémité sud du parc, 2 groupes de sources d’eau chaude (jusqu’à 60°c), les Maji Moto, riches en composants chimiques, colorent la terre de toutes les nuances de la palette.

 

Les commentaires sont fermés.