Le cratère du Ngorongoro

La huitième merveille du monde! Sur terre, il est de ces lieux magiques, préservés de tout.

Si le jardin d’Eden existe, il est au cœur du N’goro N’goro. Le site n’est autre qu’une caldera : un volcan dont le pic s’est effondré. Il en résulte une grande plaine de plus de 300 kilomètres carrés. Un cadre fascinant où l’homme et les animaux évoluent côte à côte.

Né du même gigantesque soulèvement tectonique à l’origine de la Vallée du Grand Rift et culminant aujourd’hui à 2285 m, il renferme la plus grande caldeira volcanique encore entière de la planète, d’une surface de 260 km2 et d’un diamètre d’environ 18 km. En son point le plus élevé, le bord du cratère domine le fond de plus de 600m.

 

 

Le N’goro N’goro est le seul endroit où vit le rhinocéros noir. Les tribus Massaï y évoluent également en totale symbiose avec l’environnement. Au Ngorongoro comme un peu partout en Tanzanie, l’activité touristique est soigneusement gérée afin que les profits générés contribuent au maintien de la protection du cadre naturel. Pour arriver à ce cratère exceptionnel, la jeep 4X4 grimpe d’abord  les flancs. La végétation tropicale aux arbres immensément hauts offre un spectacle éblouissant.

Panorama époustouflant sur le cratère avant d’y descendre pour un safari. Plus de 30 000 animaux peuplent le fond du cratère. Les tribus Masai y côtoient la faune sauvage. Ont également élu domicile dans le cratère : de nombreux flamants roses, pélicans et hippopotames sur les bords du lac Magadi et la plus grande concentration de lions en Afrique.

 

 

Les commentaires sont fermés.